Au grand désarroi d’une majorité d’individus, Vincent Lacroix est remis en liberté. En effet, alors que tous s’y attendaient un peu, tous espéraient le contraire mais tel que mentionné dans l’article suivant diffusé hier en fin de journée sur argent.canoe.com, comme tous les prisonniers condamnés à une première offense pour un crime non violent, Vincent Lacroix a droit à une libération conditionnelle après le sixième de sa peine

La Cour supérieure a accepté mercredi que Vincent Lacroix soit remis en liberté sous conditions en attendant la tenue de son procès criminel pour 198 accusations de fraude et de fabrication de faux.

Lacroix a déjà purgé le sixième de sa peine de huit ans et demi de prison, après avoir été trouvé coupable de 51 accusations en vertu de la Loi sur les valeurs mobilières.

La Couronne s’était opposée aujourd’hui à la remise en liberté du financier déchu Vincent Lacroix dans l’attente de son procès.

La GRC a notamment plaidé que le fondateur de Norbourg a fait une fraude énorme et que celle-ci a touché environ 9000 investisseurs.

Selon eux, «l’Affaire Lacroix» a également nuit à la stabilité des marchés financiers au Québec et au Canada. C’est pour ces raisons que Vincent Lacroix devrait demeurer derrière les barreaux.

Les avocats ont demandé que Lacroix soit libéré en attendant le procès criminel pour fraudes, qu’il doit subir conjointement avec cinq ex-collaborateurs du temps de Norbourg, en septembre prochain.

Publié par Hugo Neveu dans Actualité, Divers, Investissement

Émettre un commentaire

  • Abonnement à l’infolettre