Voici un article paru dans la presse canadienne aujourd’hui publié sur le portail Argent.canoe.com

Vincent Lacroix devrait déposer ce mercredi, au Palais de justice de Montréal, une demande de libération conditionnelle après environ un an et demi de détention.

Vincent Lacroix menotté

En décembre 2007, l’ancien numéro un de Norbourg a été trouvé coupable au pénal de 51 chefs d’accusation de fraude pour avoir floué plus de 9000 investisseurs qui ont collectivement perdu quelque 115 millions $. M.Lacroix a d’abord été condamné à 12 ans moins un jour de prison mais la peine a été réduite à huit ans et demi par la Cour supérieure du Québec.

Comme tous les prisonniers condamnés à une première offense pour un crime non violent, Vincent Lacroix a droit à une libération conditionnelle après le sixième de sa peine.

Dans la probabilité où la demande de Vincent Lacroix est acceptée, le processus de sa libération conditionnelle devrait s’effectuer en deux étapes. La première lui permettra d’abattre des travaux communautaires, notamment 96 heures par mois auprès de handicapés physiques et de ménages à faible revenu dans la région des Laurentides.

Par la suite, il aura droit à une libération conditionnelle de jour qui lui donnera la possibilité de se trouver un emploi en attendant d’être admissible à une libération complète.

Pendant ce processus, Vincent Lacroix devrait séjourner en maison de transition ou dans un autre établissement désigné par le Service correctionnel du Canada.

Cet individu a entacher la profession et l’ensemble des conseillers en services financiers  par ses faits et gestes commis au cours des dernières années. Il est toutefois très important de comprendre et de se souvenir qu’un seul individu malfaisant ne peut représenter l’ensemble d’une profession.

Il semble d’ailleurs que dans chaque panier se cache une pomme pourrie. La justice l’a semble-t-il finalement découverte.

À suivre…

Publié par Hugo Neveu dans Divers, Investissement

Émettre un commentaire

  • Abonnement à l’infolettre