Sur le site de Argent, on peut lire un sommaire d’une partie du stratagème de Lacroix afin de frauder les investisseurs. Rien de très impressionnant aux yeux de l’enquêteur semble-t-il…Texte de l’agence QMI.

Lacroix en faillite

Même s’il a réussi à endormir l’Autorité des marchés financiers, le gardien des valeurs Northern Trust et d’anciens collaborateurs, l’ex-p.-d. g. de Norbourg Vincent Lacroix n’a pas toujours été très futé dans son plan pour dépouiller 9200 investisseurs de 115M$.

C’est du moins ce qui ressort du témoignage de l’expert-comptable, Christian Hébert, mercredi, au procès des cinq présumés complices dans l’affaire Norbourg.

Le comptable agréé mandaté par la GRC a « suivi à la trace l’argent »pour mieux comprendre comment Vincent Lacroix a pu s’enrichir aussi rapidement. Le capital action est passé de 500 000 $ à 28,6 M$ en l’espace d’un an.

La première constatation est le secret le moins bien gardé : « ‘argent provenait des investisseurs »

Avec l’aide de tableaux et de graphiques, l’expert a démontré que le stratagème était quasi du copier-coller pour l’ensemble des 108 transactions totalisant 91 M$ qu’il a analysées en profondeur entre 2003 et 2005.

Le retrait s’effectuait à partir des sommes qui se trouvaient chez Northern Trust pour ensuite être déposé dans un compte de Norbourg et transféré de nouveau dans un autre compte de Norbourg afin d’acquérir des compagnies de fonds, des résidences, un restaurant, une auberge et la liste de « cadeaux » est longue.

Notons que Vincent Lacroix retirait une somme dans les sept chiffres et déposait ce même montant le jour même ou quelques jours suivant tout au plus et que les montants étaient toujours ronds. Ce qui a soulevé certaines interrogations chez l’expert.

M. Hébert a aussi scruté à la loupe le compte de Norbourg Inter national. Le compte a été ouvert en juillet 2004 et un an plus tard, les 38,5 M$ initialement déposés avaient été retirés.

« es gens qui ont profité le plus de cet argent est Vincent Lacroix où 10,8 M$ ont été déposé dans son compte conjointe avec sa femme Sylvie Giguère et un compte en Suisse. Il y a aussi Norbourg groupes financiers, 9 M$, Ressources Dianor, 5 M$… »

Documents saisis

La Couronne en a ajouté en mettant en preuve que les compagnies de Serge Beugré, Jean Renaud, Félicien Souka, trois des accusés, avaient touché des montants de ce compte.

Me Serge Brodeur a aussi expliqué aux membres du jury que plusieurs des documents, tels des chèques, des virements électroniques et un chiffrier électronique reliés à certaines des transactions, ont été saisis dans le bureau de Jean Cholette. Quant à Rémi Deschambault, le témoin a ouvertement critiqué son travail de vérification des chiffres des états financiers de Norbourg.

Pour plus de détails sur le guide personnel contre la fraude cliquez ici! ou communiquez avec moi.

Publié par Hugo Neveu dans Actualité | Pas de commentaire

  • Abonnement à l’infolettre