Personnellement, je n’aime pas particulièrement les sondages car je considère être un libre penseur et tend vers le fait que les sondages abrutissent les gens et les empêche de développer leurs propres opinions. Toutefois, je crois  en la force du nombre et le pouvoir mathématique de la statistique. Je vous livre donc un article parût aujourd’hui par nul autre que Mr sondage, Jean Marc Léger pour le compte du Journal de Montréal:

billets canadiens

Au Québec, on n’aime pas parler d’argent. Parler d’argent à la maison, entre amis, avec des collègues du travail et même avec son conseiller financier nous dérange et nous rend inconfortables.

Le Québec est le seul endroit au monde où la principale banque s’appelle une caisse, qui ne fait pas des profits, mais plutôt des excédents, qui ne verse pas de dividendes, mais plutôt des ristournes. Ici, plus tu es riche et plus tu es critiqué. Par exemple, on critique Mme Marois parce qu’elle a de l’argent et une belle maison, alors que personne ne critique le fait que le chef du gouvernement se fait payer 75 000$ par son parti pour payer ses frais. Nous avons souvent une logique de « quêteux ».

Notre vieux fond catholique nous fait croire que faire de l’argent, c’est pécher, alors que dans le reste de l’Amérique, plutôt protestante, faire de l’argent est synonyme de réussite. C’est probablement aussi pour cela que le Québec est pauvre et compte moins de millionnaires par millier d’habitants que les grandes villes nord-américaines.

Épargner ou jouir de la vie

Alors, répondez à la question suivante : préférez-vous épargner pour votre retraite ou dépenser et jouir de la vie maintenant ?

Vous l’avez deviné. La majorité préfère jouir de la vie alors que c’est l’inverse dans le reste de l’Amérique. Pendant que les Anglais s’enrichissaient, nous, on s’amusait.

Pour prospérer, le Québec a besoin d’une élite financière, d’acquérir des richesses et de comprendre les mécanismes de l’argent si on veut mieux le partager par la suite.

Il y a espoir, car les derniers sondages démontrent qu’on s’intéresse plus à l’argent qu’autrefois. De plus en plus de gens placent leur argent, 39% font même maintenant affaire avec des conseillers financiers. Mais, la crise économique et les récents scandales financiers mettent notre nouvelle foi à rude épreuve. Les gens ont perdu une bonne partie de leur épargne et plusieurs ont peur de se faire frauder par leurs intermédiaires financiers.

Il ne faut plus avoir peur de parler d’argent. Il faut poser des questions, s’informer et exiger des comptes à votre conseiller, à votre banquier, aux compagnies de cartes de crédit et aux entreprises où vous investissez. Ils font tous de l’argent sur votre dos.

Ne laissez plus les autres vous imposer leurs choix. L’argent ne fait pas le bonheur, mais perdre de l’argent peut faire votre malheur.

* * *

Sondage

Faites-vous affaire avec un intermédiaire financier pour vos placements ?

Oui 39% Non 61 %

Depuis les derniers scandales financiers au Québec, avez-vous peur de vous faire frauder par les gens qui s’occupent de vos placements ? (Parmi ceux ayant des placements)

Oui 29% Non 71%

Êtes-vous favorable ou non à ce que des mesures soient prises par le gouvernement pour resserrer les contrôles sur tous les intermédiaires financiers ?

Oui 95% Non 2% Sans opinion 3%

Sondage 1005 répondants, septembre 2009, +/-3,1 %

Publié par Hugo Neveu dans Actualité, Investissement

Émettre un commentaire

  • Abonnement à l’infolettre