Achetez son auto au Canada ou aux USA? Tel est la question.

Plusieurs se posent cette question depuis quelques années et la remontée du huard ramène évidemment cette questions sur le tapis. Il est certe plus compliqué d’acheter son auto aux USA qu’au Québec. Mais à quel prix? Est-ce que le temps investit dans ces démarches en vaut vraiment le coup? Louis Pierre Côté s’est penché sur la question pour le compte d’Argent.

Bras sort ordinateur clef voiture

Si vous magasinez pour acheter une automobile neuve, il y a de fortes chances pour qu’elle soit moins chère aux États-Unis, en raison du dollar canadien qui frise la parité avec le dollar américain.

Les Canadiens ont importé un record de 240 000 véhicules des États-Unis l’an dernier, neuves ou usagées. Le marché a ralenti lorsque le dollar est descendu sous les 90 cents américains, alors que seulement 18 800 véhicules ont été importés au premier trimestre de 2009.

Mais depuis, le huard a remonté de 21% et sa force constitue de nouveau une menace pour les vendeurs d’autos canadiens.

Pour Georges Iny, président de l’Association pour la protection des automobilistes, cette menace peut faire pression sur les concessionnaires d’automobiles et les fabricants pour freiner la hausse des prix.

M. Iny est toutefois d’avis que l’achat de véhicules neufs au Sud de la frontière est peu intéressant pour les acheteurs d’automobiles de modèles tels que les Toyota Corolla et Honda Civic.

« Pour ce type de véhicules, cela n’en vaut pas la peine, a-t-il dit lors d’une entrevue accordée jeudi à Argent. Mais pour les voitures haut de gamme ou à production limitée, le choix est plus important et les autos seront mieux équipées sans que l’on ait à payer pour ces équipements. »

M. Iny est d’avis que la plupart des consommateurs intéressés à acquérir des autos neuves ou usagées aux États-Unis feront affaire avec des courtiers d’importation qui s’occuperont d’acheminer le véhicule, du dédouanement et de le rendre conforme à la réglementation canadienne.

Ils pourront espérer épargner des milliers de dollars, comme c’est le cas récent d’un citoyen d’Ottawa relaté par le Financial Post, qui a acquis une Volvo XC90 2008 d’un marchand de Boston pour 5000$ de moins qu’au Canada.

Publié par Hugo Neveu dans Actualité, Investissement

Émettre un commentaire

  • Abonnement à l’infolettre